Inscriptions



Quand Aedificas Foundation favorise le mécénat…

« Une responsabilité sociale d’entreprise traduite dans de réelles réalisations ! »

Lorsqu’il évoque l’Aedificas Foundation, Jacques De Meesterne tarit pas d’un incontestable enthousiasme, pour sûr inhérent tant à son caractère d’ex-chef d’entreprise qu’au fondement même de l’organisme d’utilité publique. « Nous considérons que le secteur, de par sa dimension, la multiplicité de ses spécificités et sa proximité d’avec la population aussi, se doit de participer à l’amélioration des conditions de vie de la collectivité », s’emballe le président de la fondation mise sur pied en 2011.

Au grand bonheur de notre interlocuteur, maintes structures n’ont pas attendu que s’échafaude la Fondation Aedificas (le verbe latin aedificare signifie construire) pour s’impliquer dans une saine contribution au mieux-être des moins nantis : « De petites et de grosses entreprises ont déjà agi au niveau local, sans le communiquer. Parce que la notion d’aide leur est évidente. Mais pour d’autres, ce l’est moins. Si Aedificas a vu le jour, c’est un peu pour susciter cette motivation chez eux… »

Télécharger le formulaire d'inscription 2017



Les 4 Lauréats de l'Award Aedificas Foundation 2016 étaient :

Bajart & La Sapinette

Durabrik & Mathieu Gijbels & Free Clinic - De Nomaad

Jacques Delens & Poverello

Socogetra & Chèvrefeuille

groepsfoto winnaars Aedificas Xsmall



Les projets introduits pour l'Award Aedificas Foundation 2016 :

Bajart & La Sapinette

Bostoen & De Poort

Durabrik / Mathieu - Free Clinic

Jacques Delens & Poverello

Meuleman & Unie der Zorgelozen

Socogetra & Chèvrefeuille

Wust - Le Cartel

 

Entreprises Bajart – La Sapinette

 

bajart-la sapinette

 

Le service d'aide à la jeunesse La Sapinette. au sein de l'asbl Saint Jean-Baptiste de la Salle, à Suarlée accueille des enfants de 3-18 ans placés par le juge. En dix ans, quelque 100 bambin(e)s y ont été pris en charge. Las ! Vétuste et inadaptée, l’infrastructure du 39 rue de la Sapinette se devait d’être revue. D’urgence. Soucieuse de cette cruciale évolution, la direction et le personnel de Bajart a bénévolement offert ses conseils dans la réfection des chambres et du mobilier, dans le renouvellement du revêtement des sols et dans l’isolation du bâtiment. En principe, le chantier se bouclera durant le premier trimestre 2017.

 

Bostoen – De poort

 

bostoen - de poortsmall

 

Dans le Sud-Ouest flandrien (du côté de Courtrai, de menin et de Harelbeke), de petites habitations mitoyennes pâtissaient d’une empreinte énergétique trop forte. Sous la houlette de l’association courtraisienne De Poort Voor wonen en werk, l’entreprise Bostoen a affecté toute une équipe tant à des conseils gratuits en matière énergétique qu’au développement d'une checklist et à des apports technologiques pour la rénovation durable des logements sociaux destinés à la location. Ceci dans le cadre d'un projet pilote de jardin BENREN. D’ici la fin août 2017, le projet se sera penché sur le futur énergétique de quelque 20 maisons supplémentaires.

 

Durabrik / Mathieu Gijbels – Free Clinic

 

durbrik-gijbels-freeclinic

 

L’« engagement social » figure au centre des préoccupations des entreprises Durabrik et Mathieu Gijbels. Elles le prouvent en collaborant intimement à un ample projet de Free Clinic,  association qui, entre Maison médicale ou Centre de santé mentale, offre un large éventail de services accessibles. Au projet de construction d’un nouveau centre d(activation sociale, De Nomaad, visant à encadrer des sans-abris et des personnes souffrant de dépendance de drogue (ex)toxiccomanes), Durabrik et Mathieu Gijbels ont apporté expertise ou coordination technique, propres à réduire les coûts sans rogner ni sur la rapidité, ni sur la professionnalisation du chantier.

 

Jacques Delens - Poverello

 

JDL-poverello

 

L’asbl Poverello (« Le petit pauvre ») se démène depuis 1978 pour offrir gîte et couverts à des populations (des centaines et des centaines d’hôtes par an) précarisées. Pour ce faire, elle dispose, parmi d’autres, d’implantations partout en Belgique d'Ostende à Bruxelles, à Anvers, à Banneux ou à Renaix. Ce sont ces centres d’une association dépourvue de subsides que l’entreprise Jacques Delens s’échine à moderniser. Il est question, ici, de transformation d’un dortoir en chambres individuelles, de la recherche de fournisseurs, du don de meubles ou encore d’aide financière pour l’installation d’une citerne d’eau de pluie et de double vitrage dans divers centres de Poverello. Sans l’actif support de Jacques Delens l’ample projet social, amorcé dès 2015, aurait sans doute été revu à la baisse.

 

Meuleman – Unie der Zorgelozen

 

meuleman-unie der zorgelozen

 

Redécorer de fond en comble et assurer les finitions de bureaux, d’une salle de fêtes (La Scala, un espace inauguré en... 1907) et d’un espace de rencontres : c’est ce qu’a réalisé gracieusement l’entreprise Meuleman pour l’asbl Unie Zorgelozen. Basée à Courtrai, celle-ci lutte contre l’exclusion sociale en produisant entre autres des pièces de théâtre populaire. Et en touchant des centaines de personnes par an. Un réseau d'entreprises de construction qui collaborent à prix réduits le parachèvement de ce projet: Jef Lembrechts, Eribo (Eric Vandeweiele), EEC (Carl Neyrinck), BBC (E. Vandemoortel), Luc Van Hollebeek et Multistep. Afin d’honorer son engagement social, l’entreprise a dépêché sur place pas moins de 4 chefs de projet, des peintres, des menuisiers, etc. Entamé en 2014, le vaste chantier se bouclerait à l’automne 2017.

 

Socogétra - Chèvrefeuille

 

socogetra chèvrefeuille

 

Spécialisée dans le génie civil et travaux de voirie, la société Socogétra (Saint-Hubert) s’est gracieusement impliquée dans la mise sur pied d’un logement adapté pour mères en difficultés  Créée en 1971 aux fins d’héberger et d’accompagner des mères et de futures mères en situation de détresse, l’association ixelloise Chèvrefeuille  entendait, toutes affaires cessantes, acheter, puis rénover 4 appartements, ouverts à des séjours temporaires. Sans l’actif soutien de 4 personnes de la Socogétra, ce projet -un chantier de trois ans- n’aurait pu se clore, tel que prévu, en 2017.

 

Wust - Le Cartel

 

wust-le cartel small

 

Ardemment voulue par Le Cartel une asbl de Comblain-au-Pont, la mise en conformité d’un nouveau lieu d’hébergement pour jeunes enfants a été favorisée par le mécénat de l’entreprise Wust. Par le biais d’un double soutien -financier et technique-, cette dernière a apporté sa pierre à un édifice qui devra explicitement au moins tenir 30 ans. Quelque 18 jeunes entre 4 et 18 ans sont directement touchés par cette ambition, que l’ASBL, en tant que service d’aide et d’accueil agréé, ponctue par l’apport de vivres. Le chantier, long de trois ans, s’achèverait en juin 2017.